fbpx
+33622221576 e.bernoussi@live.fr

Je me sens toujours mal à l’aise… presque blessée dans ma sensibilité féminine, quand j’entends les femmes désirant être enceinte me dire  « voilà, les vilaines sont là », en parlant des règles. 

Je comprends tellement que ce terme est lié à la déception de voir venir ses règles, signe de déception de ne pas être enceinte alors que le désir d’enfant est si intense et profond en soi. C’est toujours une douleur que ces règles nous infligent comme signe de non réalisation du changement de statut de femme à futur mère ! Alors, vous n’allez pas comprendre ce qui me blesse ?

C’est l’absence de conscience que c’est de notre corps, de notre féminité, de notre cycle féminin, de cette part de nous si précieuse d’autorégulation « magique » de notre nature féminine qui fait son cycle d’auto-nettoyage face à la non nidification d’un futur bébé. 

Est-ce que l’on dirait en parlant de notre femme de ménage qui passe l’aspirateur, vide les poubelles, nettoie le sol et retire la poussière, change nos draps… « oh la vilaine, elle est arrivée » ??

Certainement pas !  Trop contente que quelqu’un s’en charge pour nous et de retrouver un lieu propre et propice au mieux être !

J’aimerai juste vous interpeller sur ce sujet que votre corps est un temple précieux qui vous écoute, vous entend, vous porte chaque jour vers le jour suivant pour vous réaliser, vous mener là où vous devez vous rendre pour grandir, évoluer, prendre conscience de la vie, de ses règles et de ses mystères. Le respect de son corps est intimement lié au respect de soi, de la place, du fonctionnement, des règles de l’Univers et de la magie de la vie. 

Pouvez-vous comprendre que je me sente blessée ? « Oh les vilaines sont là ! » est  entendu par le corps, par l’inconscient mais n’est pas forcément comme la traduction d’une déception. Il est juste entendu comme un rejet, un jugement sévère du cycle naturel qui pourtant, nous prépare à une autre chance d’être un jour enceinte ?!

Vous allez penser que je suis un peu trop « titilleuse » , trop sensible, trop pointilleuse, trop… et vous avez peut-être raison ?! mais je suis juste tellement à l’écoute du corps depuis plus de 25 ans, je connais ses souffrances, ses douleurs infligées parfois même sans qu’on en n’est réellement conscience.  Je suis consciente et sensible de tout ce qu’il porte en silence alors si l’on pouvait ne pas en rajouter pour laisser place à cette bienveillance de soi pour se donner toutes les chances d’accueil de l’enfant tant désiré. 

Je sais que c’est la condition pour un épanouissement, une légèreté, une libération de la femme… et de la réalisation de ses projets !